Actualités IT en France

Communiquer sur vos produits et services innovants

Michele Tecchia (Monaco) : “Mon métier et d’apprendre et tester!”

De nos jours, l’expansion de l’ère numérique favorise la création de nouvelles pratiques. Parmi celles-ci, le « growth hacking » se distingue. Mais en quoi consiste cette stratégie marketing ?

Selon Michele Tecchia, cette discipline « équilibre l’art et la science du marketing pour acquérir et fidéliser les utilisateurs/clients en utilisant les données les plus significatives ».

Le jeune consultant connaît bien son propos : il occupe la fonction de « growth hacker » depuis près de dix ans. Mais comment ce professionnel du digital s’emploie-t-il à révolutionner son secteur ? Portrait d’un passionné engagé.

Michele Tecchia, le marketing dans la peau dès l’enfance ?

Michele Tecchia est né le 13 juin 1980 à Monaco . C’est un enfant curieux et déterminé. À l’école primaire, le petit garçon intègre l’équipe de secourisme de son établissement. Michele et ses camarades participent aux concours et ne tardent pas à remporter des trophées. Ces victoires éveillent chez le garçonnet une envie constante de se dépasser. Et ce n’est que le début… Les années passent et l’ambition de l’adolescent s’accroît.

Lors de ses années de lycée, il est incorporé au sein de l’équipe française de la Croix-Rouge. Pour lui, cette intégration est une aubaine puisque son équipe participe à des compétitions européennes majeures. Et l’expérience se révèle fructueuse : son groupe atteint le top 10. Désireux de transmettre sa passion, Tecchia décide dès lors de créer un club de jeunes de la Croix-Rouge au cœur de la Principauté.

Pour lui, l’ouverture d’un club est aussi l’occasion de réformer la formation aux premiers secours. Petit à petit, son association grandit et devient l’une des plus importantes du pays.

Cette expansion n’est pas due au hasard. En effet, Tecchia Michele utilise un outil spécifique pour élargir son réseau : Facebook. Conscient du potentiel du numérique, le Monégasque développe une véritable stratégie marketing pour mettre en valeur les actions de son organisation. Une vocation est née.

Les études : du marketing à la communication

À cette époque, le « growth hacking » n’existe pas. Pourtant, Michele Tecchia sait d’ores et déjà que le marketing l’intéresse. En 2000, il intègre l’IDRAC Business School. Cinq années durant, il explore toutes les stratégies marketing. Il décroche son Master de Marketing & Management en 2004.

Après l’obtention de son diplôme, il choisit d’étudier à Sciences Po Grenoble. Là-bas, il acquiert des compétences déterminantes pour son futur. Au cours d’un entretien, il explique : « Mon passage à l’IEP de Grenoble me sert tous les jours, même si je ne bosse pas dans l’administration. En effet, tant que vous travaillez en équipe, vous devez être capable de communiquer de manière claire et professionnelle ».

Après deux années à Grenoble, il obtient son premier poste. Il travaille pendant presque une année pour le groupe Expleo, dans le cœur de Toulouse. Il se cantonne essentiellement à des missions de communication. Cette expérience professionnelle le conforte dans ses ambitions. Il raconte : « La communication et le marketing vont de pair.

Ainsi, lorsque je travaillais en tant que communicant chez un sous-traitant d’Airbus, je pensais toujours à mon public cible, à la manière de promouvoir mes interviews et mes histoires, ainsi qu’à ma société de médias. C’est ainsi que j’ai commencé à m’intéresser à l’aspect commercial du contenu, connu aujourd’hui sous le nom de marketing de contenu ».

Par la suite, le jeune homme devient « business developer » pour Orange. Puis, deux ans plus tard, il intègre la société Ebookers. Chargé de créer du contenu pour attirer la clientèle, le Monégasque découvre l’expérience du marketing. Pour le futur entrepreneur, cette expérience sur le terrain est un véritable déclic.

Découverte du « growth hacking »

Au sein de la société Ebookers, les missions de Tecchia tournent essentiellement autour de la notion de marketing. Mais quelque chose cloche. En effet, Michele Tecchia constate que ses connaissances en marketing restent relativement limitées. Pour lui, ces lacunes se transforment en source de motivation.

Le jeune homme s’emploie alors à trouver LA formation. Et sa persévérance finit par payer : en début d’année 2012, Tecchia intègre la Growth Hacking Academy. Située à Londres, cette institution est pionnière en la matière : elle est le seul établissement européen à proposer ce cursus. La formation est intense : sur une période de trois mois, Tecchia découvre de nouvelles approches marketing. Et surtout, son réseau évolue de manière significative.

En effet, le jeune homme côtoie des analystes commerciaux, des ingénieurs logiciels ou encore des designers. Il participe à de véritables projets de startup. Pour le futur entrepreneur, cette formation est une totale révélation.

Un projet à la hauteur de ses ambitions

Désormais accompli, Tecchia retourne à Monaco et décide de monter sa propre structure. En 2016, Michele Tecchia devient officiellement entrepreneur. Sa société propose des stratégies novatrices pour répondre aux besoins des industries (génération de leads, « growth hacking », Google Ads, marketing en ligne, marketing digital, développement commercial, stratégie médiatique, etc.). Pour Tecchia, le message est clair : le « growth hacking » est un « terme à la mode pour désigner la nouvelle et, à mon avis, la bonne direction du marketing en ligne.

La mission principale d’un “growth hacker” est de mener des expériences pour débloquer des opportunités de croissance sur la base d’une analyse approfondie des étapes et des flux d’utilisateurs (les “funnels”) ». En somme, ce passionné de voile aide les entreprises à atteindre leurs objectifs commerciaux par le biais d’approches marketing novatrices. Mais quelles sont les compétences essentielles pour devenir un « growth hacker » ?

Selon Tecchia, un « growth hacker » maîtrise des sujets comme l’optimisation ou encore les statistiques. Ce professionnel doit également posséder une grande ouverture d’esprit et une grosse capacité de réflexion. Pour Michele Tecchia, chaque individu est un pionnier potentiel. Sa devise ? « Apprendre et tester ». Un conseil loin d’être anodin de la part d’un entrepreneur aussi audacieux…

Plus d’info sur Michele Tecchia : https://www.michele-tecchia.com/

Les derniers articles par Infos Nouvelles Technologies (tout voir)

Recent Articles