Supervision technique de bâtiment GTC — GTB : comment bien en profiter ?

Superviser les alarmes des bâtiments avec la gestion technique

Le secteur du bâtiment a de multiples branches. Pour assurer la qualité des services qui y sont liés, il est important d’ergonomiser la supervision technique en gestion technique centralisée GTC ou en gestion technique bâtiment GTB.

Bien que cette tâche soit complexe, elle est cruciale dans toutes les entreprises du bâtiment. Certaines solutions sont adoptées pour gérer ces supervisions.

Que faut-il savoir de la supervision technique de bâtiment ? Quelle solution faut-il adopter ? Les réponses dans les lignes suivantes !

Qu’est-ce que la supervision technique de bâtiment ?

Différentes perceptions confondent à tort la supervision de bâtiment à la construction de bâtiment. On se rend compte que ces réalités sont bien distinctes lorsqu’on recherche la quintessence de la supervision. En réalité, dans le domaine du bâtiment, la supervision va beaucoup plus loin que la construction.

Elle met en exergue la surveillance des travaux de construction et la gestion technique générale des travaux. Il est évident qu’un superviseur technique doit également maîtriser tout ce qui a trait à la construction. On peut d’ailleurs considérer que la supervision technique de bâtiment est un contrôle de la construction.

Qu’est-ce qu’une GTC ?

Le sigle GTC signifie Gestion Technique Centralisée. Cette fonction particulière de la gestion du bâtiment consiste à gérer tout ce qui a trait aux installations techniques. Il s’agit notamment des installations comme :

  • l’éclairage ;
  • la climatisation ;
  • Le chauffage ;
  • la ventilation, etc.

Ce sont les points clés d’un lot unique qui sont gérés par la GTC. Elle n’est donc pas directement liée à la fondation du bâtiment lui-même. Elle concerne plutôt les instruments électroniques à installer.

Autres articles

La réalisation de la GTC est assurée par un hyperviseur particulier habilité à contrôler la consommation électrique au sein du bâtiment en construction. Pour construire un bâtiment en entier, il faut de nombreuses installations. Le GTC prend en charge la supervision de la partie technique.

Qu’est-ce qu’une GTB ?

GTB signifie gestion technique du bâtiment. Elle est différente de la GTC. Bien qu’on rencontre souvent l’expression GTB-GTC dans le domaine du bâtiment, il faut pouvoir faire la distinction entre ces deux notions. La GTB est aussi appelée une gestion immotique.

Elle consiste également à contrôler les installations techniques, mais de plusieurs lots à la fois dans un même bâtiment. Ceci fait la différence avec la GTC, car celle-ci s’occupe de la gestion d’un seul lot. La GTB est le système le plus exploité surtout quand il s’agit de grands bâtiments contenant de nombreux lots.

Ce contrôle qui s’opère à distance permet de contrôler de manière exhaustive l’activité de construction d’un bâtiment. Avec la prépondérance remarquable de la technologie, la GTB est une nécessité pour les entreprises spécialistes du bâtiment.

Centraliser la surveillance des installations

La centralisation de la surveillance est le propre du système de GTC. Il est habilité à superviser tous les travaux d’installation au sein du bâtiment. La teneur de la centralisation dépend surtout du type de bâtiment en construction. Elle prend en compte de nombreux éléments techniques qu’il est important d’aborder.

Éclairage

L’éclairage est un point important de la construction d’un bâtiment. La centralisation est nécessaire pour suivre ou superviser entièrement les travaux liés à l’éclairage. On peut facilement avoir une idée du déroulement des installations et de leur efficacité.

C’est un moyen pour les entreprises de bâtiment, de s’assurer que les matériaux d’éclairage sont utilisés comme il faut et que l’éclairage est sans risque dans le bâtiment.

Chauffage

Le système de chauffage est parfois difficile à contrôler surtout en raison de certains risques imprévisibles. Néanmoins, la surveillance centralisée permet d’avoir un regard général sur toute l’installation du système. Ainsi, lorsque des défaillances se présentent, il est beaucoup plus aisé de vite les résoudre en même temps pendant la construction.

Électricité

Le facteur électricité est assez délicat en construction de bâtiment. Il revient à l’entreprise de surveiller à distance le fonctionnement de l’installation électrique dans tout le lot du bâtiment. Une bonne centralisation permet de rendre les travaux efficaces et d’ergonomiser les installations.

De nombreux autres éléments sont intégrés à la centralisation de la surveillance.

Centraliser la surveillance des systèmes

De nombreux systèmes sont mis en place au sein des bâtiments en construction.

Ils jouent différents rôles et facilitent l’utilisation des appareils installés dans le bâtiment.

Il est important de centraliser leur surveillance pour se prémunir et en profiter au mieux.

Système de sécurité incendie (SSI)

Le système de sécurité incendie est adapté à tous les types de bâtiment pour assurer une protection optimale contre les dommages d’incendie. Une défaillance dans l’installation de ce système laisse place à l’insécurité. La centralisation permet de contrôler tout le système et d’analyser sa qualité et sa résistance.

Détection d’intrusion

Bien qu’elle ne soit pas utilisée de manière coercitive dans tous les bâtiments, la détection d’intrusion nécessite un contrôle important. En centralisant la surveillance du système avec un logiciel de contrôle performant, vous pouvez avoir accès au système et superviser les travaux à distance.

Il faut surtout tenir compte de l’aspect du bâtiment et des outils appropriés pour détecter les intrusions.

Vidéoprotection

La vidéoprotection est parfois complexe à gérer surtout dans les grands bâtiments. Il est ainsi souhaitable d’assurer une parfaite sécurité de l’immobilier en contrôlant tout le système de vidéoprotection.

L’essentiel dans cette installation est de protéger le bâtiment de toutes les sortes d’insécurité. Intégrées aux installations électroniques et techniques du bâtiment, la GTB et la GTC permettent de l’ergonomiser et de faire un suivi exhaustif à distance.

Contrôle d’accès

Le contrôle d’accès fait également partie des systèmes de sécurité. L’installation de ce dispositif de protection requiert un grand professionnalisme et du dynamisme. Sa supervision est nécessaire.

La mise en place d’une surveillance centralisée sur les travaux d’installation est très utile. Dans son fonctionnement, il sert à éviter les intrusions ainsi que les risques de cambriolage dans le bâtiment.

Avec ces mesures, la sécurité dans les constructions est considérablement renforcée. Ceci offre également un atout considérable au moment de la signature d’un contrat d’assurance.

Solution de supervision MEMOGuard

Le logiciel de supervision MEMOGuard est performant et d’une grande efficacité pour assurer une bonne gestion technique du bâtiment. Avec son interface ergonomique et sa fonctionnalité, il permet de suivre tous les travaux de construction du bâtiment. C’est une solution idéale pour contrôler et piloter la construction d’un bâtiment, quel que soit son type.

Le logiciel est réputé meilleur outil de building Management dans le domaine de la construction du bâtiment. Ceci fait de lui le logiciel le plus exploité par les entreprises spécialisées dans la gestion du bâtiment. Il permet de contrôler les installations techniques et d’établir les bonnes mesures de sécurité.

Il faut reconnaître que cette solution a connu une évolution remarquable depuis son avènement en 2012. Il entre dans la liste des serveurs de supervision et permet de réduire les coûts d’architecture.

Grâce à son interface, il donne un aperçu direct du bâtiment et permet de faire un traitement efficace des données de construction. Il n’exige aucune licence supplémentaire pour les postes de surveillance GTB. En adoptant cette technologie, on évite l’utilisation de matériaux coûteux.

MEMOGuard est la solution adaptée pour faire une excellente supervision technique du bâtiment. Elle permet aux professionnels et aux maîtres de chantiers d’obtenir les meilleurs résultats possible pour les constructions

BIM GEM : une autre outil indispensable pour la gestion et la maintenance d’un bâtiment

De nombreuses technologies, systèmes et méthodes ont été mis en place pour optimiser la conception, l’exploitation et la maintenance d’un bâtiment. En plus de la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) et (GTC) Gestion Technique Centralisée qui jouent un rôle central dans la gestion de diverses installations d’un édifice, il y a également le BIM GEM, BIM pour Building Information Modeling et GEM pour Gestion Exploitation et Maintenance.

Le BIM gestion exploitation et maintenance fait référence à une maquette en trois dimensions qui contient toutes les informations et les documentations sur une infrastructure lors de son exploitation. Il s’appuie tout d’abord sur la BIM d’origine, c’est-à-dire la maquette de conception du bâtiment. Au même titre que l’édifice qu’il représente, ce modélisation évolue au fil du temps.

Comment mettre en place un BIM GEM ?

Pour mettre au point le BIM GEM qui aide dans la maintenance d’un bâtiment, il faut tout d’abord récolter les données du BIM de conception avec un logiciel GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur). Par la suite, les modifications apportées à l’édifice sont intégrées à la maquette GEM grâce à des connecteurs ainsi que des applications informatiques. L’objectif est de créer une version numérique et en trois dimensions du bâtiment.

Quel est l’intérêt du BIM GEM ?

Le BIM maquette numérique s’avère nécessaire pour gérer efficacement la maintenance d’un bâtiment. Il aide dans le pilotage des travaux de maintenance et contribue à répondre au mieux aux besoins de l’édifice. Cet outil assure le suivi d’occupation et d’exploitation. Il vous permet d’avoir à portée de main toutes les informations sur un édifice : superficies de différentes pièces, emplacement de divers appareils, etc.

De plus, grâce à cette maquette évolutive, le personnel de maintenance est mieux renseigné sur les équipements qui nécessitent leur intervention. Cela contribue à optimiser les entretiens prodigués aux installations techniques ou électriques d’une infrastructure. Le BIM favorise aussi à la cohérence de la maintenance des équipements d’un bâtiment en conservant une trace des interventions antérieures. C’est alors un excellent moyen de raccourcir les délais d’exécution des travaux de maintenance.

D’autres détails sur les avantages du BIM GEM

Le BIM apporte autant des avantages techniques, économiques et écologiques. En résumé, le BIM GEM permet de :

  • mieux préparer les interventions de maintenance
  • connaître facilement et rapidement les propriétés et caractéristiques d’un édifice pour pouvoir l’exploiter avec efficacité
  • déterminer avec précision la consommation énergétique d’un bâtiment
  • réduire le coût d’exploitation d’un édifice.
Les derniers articles par Infos Nouvelles Technologies (tout voir)

Recent Articles