Actualités IT en France

Communiquer sur vos produits et services innovants

Focus sur l’électronique d’un bateau moderne

Ces dernières années, l’évolution de l’électronique marine a permis de faire face aux nombreux défis posés par la navigation. Des systèmes indispensables aux plus sophistiqués, on retrouve tout un arsenal de dispositifs permettant de mieux s’orienter sur les océans.

Voici donc les composantes électroniques phares d’un bateau moderne.

Le radar

Appareil de radiorepérage, le radar permet de déterminer la position et la distance d’un obstacle ou de la pluie. Il vient compléter et performer le dispositif de sécurité du bateau.

Selon sa portée, il peut informer plus ou moins rapidement sur le risque de collision. Il est d’une très grande utilité pour la navigation en présence d’icebergs ou d’une zone rocheuse.

Le GPS traceur de carte

Le GPS (Global Positonning System) est un système de géolocalisation offrant une couverture mondiale grâce à l’utilisation de plusieurs satellites. La fonction primaire du GPS traceur de carte est de localiser en temps réel le bateau grâce à une antenne GPS intégrée.

En associant une carte marine à ce dispositif, on obtient une vision détaillée de la zone de navigation. Le GPS assure une meilleure visibilité de la position du bateau. C’est par conséquent un élément indispensable de l’orientation auquel chaque plaisancier devrait recourir pour réduire les risques de dérives et d’égarement.

Focus électronique bateau
Focus électronique bateau

Sondeurs et capteurs vitesse/niveau/pression

Chez les adeptes de la navigation, l’utilité d’un GPS traceur de carte est avérée.

Les sondeurs permettent de mesurer la profondeur des eaux et d’identifier la nature des fonds marins. Généralement, on les associe à un GPS traceur pour optimiser ses applications. Avec cette association, il est possible de tracer des routes maritimes et de marquer des spots de pêche.

On peut également y brancher le pilote automatique avec des waypoints définis à l’avance. Certains appareils bénéficient de la technologie Wi-Fi permettant de diffuser toutes les informations provenant du GPS et des sondeurs sur une tablette ou un téléphone mobile.

Quant aux capteurs vitesse/niveau/pression, ils permettent de mesurer la vitesse du vent, le niveau de la mer et la pression atmosphérique. Ces informations permettent d’ajuster les paramètres de navigation en fonction des variations environnementales et d’anticiper les changements météorologiques qui causent de grands soucis en mer.

Radio VHF et AIS

La VHF demeure le moyen le plus sûr pour avertir les autorités et les bateaux présents sur zone. Son fonctionnement ne requiert aucune couverture de réseau téléphonique. De plus, elle reste opérationnelle, quelle que soit la météo, sous le vent comme sous l’orage. C’est l’outil idéal pour maintenir le contact avec les bateaux ou les autorités à sa portée.

Il existe 2 types de VHF. D’une part, vous avez la VHF portable qui a une portée d’environ 9 milles (16 km) en fonction du relief. Elle dispose d’une autonomie entre 6 et 8h. Par conséquent, elle est recommandée pour les sorties en journée.

D’autre part, vous avez la VHF fixe qui a une portée allant jusqu’à 50 milles (92 km). Celle-ci peut varier en fonction de sa puissance et de la hauteur de l’antenne. La VHF fixe peut être ASN (appel sélectif numérique). Dans ce cas, elle permet d’automatiser un message de détresse sous format numérique et de le diffuser en continu aux alentours. L’AIS (Automatic Identification System) ou système d’identification automatique est un système d’échanges automatisés de messages par VHF. Il permet au bateau d’anticiper son trajet, de changer de cap et de vitesse en cas de risque de collision. Son principal atout est de permettre aux navires qui émettent le signal de rester visible même en cas de météo difficile.

Cartographie numérique et balise satellitaire

La consultation des cartes sur écran ne modifie pas seulement leurs contenus, mais également la perception des individus et l’usage qu’ils en font. La carte numérique offre toutes sortes de possibilités.

On peut penser à sa capacité d’afficher plusieurs informations disponibles dès lors que celles-ci sont associées à des données de positionnement. Elle permet au navigateur de disposer de l’information géographique dans les moindres détails et donc de s’orienter plus facilement.

La balise satellitaire est une balise de positionnement autonome avec des fonctions d’alerte et de report automatisées. Elle ne nécessite ni câblage ni antenne extérieure, ce qui la rend facile à dissimuler dans un bateau. Selon le réglage, elle émet un signal au déplacement de l’appareil hôte qui fait d’elle un outil de pointe en matière de sécurité.

Centrale de navigation et pilote automatique

La centrale de navigation peut intégrer des mouvements pour estimer l’orientation, la vitesse ainsi que la position du navire. Son estimation de la position dépend du point de départ ou du dernier point de recalage. Il est équipé de 6 capteurs à grande précision que son calculateur utilise pour une intégration en temps réel. C’est ce calculateur qui assure l’efficacité de ses estimations.

Le pilote automatique est le dispositif qui ajuste le gouvernail du bateau en fonction de l’écart entre le cap initialement enregistré et la manœuvre humaine. Autrement dit, il mesure le décalage entre la consigne et le réel, puis il agit en conséquence. C’est un outil de vigilance et d’aide à la navigation.

Recent Articles