Web3, l’Internet de 3ème génération, basé sur le métaverse et la blockchain

Web3 : l’Internet de 3ème génération, basé sur le méta-verse et la blockchain. Cela ne fait plus aucun doute, le Meta-verse est la prochaine itération d’Internet.

Certes, nous sommes encore actuellement dans le web 2.0., mais progressivement nous migrons vers le Web 3.0, qui implique la superposition de technologies immersives telles que le méta-verse (réalité augmentée et virtuelle) et la technologie blockchain.

Ces 2 technologies plus l’intelligence artificielle et le Big Data seront les piliers de l’Internet de demain. Elles offriront aux utilisateurs la possibilité de jouir d’interactions plus réelles et aussi d’un accès aux services Internet de manière totalement libre.

Cela signifie aucun point de contrôle central, une propriété complète des données, et moins d’interruptions de services dans les réseaux sans autorisation. Les utilisateurs ne dépendront plus d’aucune entreprise et d’aucun gouvernement pour faire ce qu’ils souhaitent sur Internet, comme c’est toujours le cas aujourd’hui.

En effet, d’ici peu, nous n’allons certainement plus dépendre des géants comme Google, Facebook, Twitter et bien d’autres encore pour accéder à Internet. Le Web sera totalement décentralisé !

Note de l’auteur – Clarifions, en bon français le terme Meta-verse, se termine par un e, mais en Anglais, il ne porte pas de e, (méta-verse c’est la contraction de méta universe, c’est à dire méta-univers (monde fictif et/ou virtuel), que certains dénomment aussi réalité augmentée, volontairement nous utiliserons pour cet article la contraction anglaise : à savoir métaverse ou meta-verse, et non l’écriture en français metavers.

Web3, découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur l’Internet de 3ème génération, qui sera basé sur le méta-verse et la blockchain.

Qu’est-ce que le Web 3.0

Le Web 3.0 est une idée pour une nouvelle itération du World Wide Web. À moins que de nouvelles technologies Web inattendues et révolutionnaires n’apparaissent soudainement, ce qu’on considère aujourd’hui comme la 3ème génération d’Internet sera basée essentiellement sur la blockchain et le méta-verse.

À la différence des deux premières versions d’Internet (Web 1.0 et Web 2.0), celle qui va advenir sera plus immersive grâce au méta-verse, qui lui-même est basée sur la réalité augmentée et virtuelle, plus intelligent également avec l’implication de l’Intelligence artificielle et le Big Data.

Les experts parient également déjà sur un futur Internet basé sur la technologie Blockchain, qui intègre des concepts tels que la décentralisation.

Pour comprendre de manière plus claire à quoi ressemblera le Web 3.0, nous allons voir ce qu’est le métaverse et les applications de la technologie blockchain.

Web3 – Qu’est-ce que le méta-verse ?

Considéré comme la troisième itération d’Internet, le métaverse est la convergence des réalités physiques augmentées et virtuelles dans un espace en ligne partagé. C’est un monde miroir, un espace de réalité virtuelle dans lequel les utilisateurs peuvent interagir avec un environnement généré par ordinateur avec d’autres utilisateurs. C’est la future version d’Internet et elle existe indépendamment du fait que vous soyez connecté ou non.

Il s’agit d’un endroit persistant où vous pouvez accéder au changement, vivre et revenir. Il sera accessible sur toutes nos différentes plateformes informatiques, plateformes de réalité virtuelle, plateformes de réalité augmentée, PC, appareils mobiles et consoles de jeux.

Son écosystème prend en compte des éléments centrés sur l’utilisateur, notamment un avatar, la création de contenu, l’économie virtuelle, l’acceptabilité sociale, la sécurité et la confidentialité, la confiance et la responsabilité.

Le métaverse pourrait aussi être défini comme un espace virtuel multi-utilisateurs en temps réel où les individus du monde entier peuvent se connecter via un réseau, coexister, socialiser et échanger de la valeur.

Ce qui distingue le Metaverse d’une expérience multijoueur traditionnelle, c’est la possibilité pour les joueurs de créer et de partager du contenu pour façonner le monde qui les entoure dans des paramètres plus ou moins persistants.

Comment fonctionne le méta-verse ?

Plusieurs attributs clés du métaverse sont révélés par ces descriptions. Il s’agira d’abord d’entrer dans le cyberespace. Nous le ferons en utilisant un casque de réalité virtuelle

Une fois nos casques mis, nous accèderons à de multiples univers virtuels. La nature du métaverse n’est toujours pas encore claire puisque nous ne savons pas s’il s’agira d’un seul métaverse ou d’une collection de multivers. À l’heure actuelle, les grands noms de l’industrie de la technologie travaillent tous sur leur version du métaverse.

Toutefois, le scénario le plus probable est que les utilisateurs décideront lesquels deviendront populaires. Une fois que nous entrons dans le méta-verse de notre choix, la réalité virtuelle et augmentée prendra le relais.

Nous entrerons dans ce cyberespace à travers un avatar. Un avatar peut être une représentation de vous ou quelque chose de complètement différent. Dans les deux cas, nous pouvons personnaliser cet avatar comme bon nous semble. L’avatar est votre passerelle pour interagir avec le monde virtuel. Ce monde virtuel peut être n’importe quoi, d’une salle de classe à un voyage sur la lune.

Ces mondes virtuels auront leurs propres règles. Pour Mark Zuckerberg par exemple, PDG de Meta Platforms, Inc, une société qui investit activement sur le meta-verse, il est important pour lui de créer un méta-verse où les utilisateurs sont libres de définir leurs propres règles.

Nous avons vu une approche similaire dans le Web 2.0. Vous pouvez vous lier d’amitié, vous désister et bloquer d’autres utilisateurs sur Facebook. Le métaverse devrait également fournir tout cela, mais intégrer davantage de politiques pour améliorer les mesures de sécurité.

Enfin, le méta-verse est aussi susceptible d’avoir sa propre économie et, dans certains cas, ses propres monnaies.

Expériences, possibilités nouvelles que nous offre le Web3 grâce au méta-verse

Prenons le cas du voyage et du divertissement pour illustrer les expériences nouvelles que nous offrirons le Web3 à travers le méta-verse.

  • Une nouvelle manière de voyager

Le méta-verse jouera certainement un rôle important dans les voyages à l’avenir. Mettre nos lunettes nous permettra d’être n’importe où sur terre sans avoir à voyager physiquement. Des sociétés leaders comme Unity et NVIDIA développent déjà des technologies graphiques 3D de pointe qui semblent extrêmement réalistes.

Ces graphismes sont actuellement utilisés principalement dans les jeux vidéo, mais ils font progressivement leur chemin vers l’industrie du cinéma. À terme, nous aurons des services vidéo qui nous permettront de voyager partout dans le monde.

À part cela, le méta-verse offrira aussi aux utilisateurs la possibilité de voyage dans le temps très réaliste. Bien que techniquement, seul le voyage dans le passé est possible.

  • Du divertissement plus interactif

Quand le méta-verse sera plus mature et accessible à tout le monde, nous pouvons aussi nous attendre à ce que l’industrie du divertissement devienne beaucoup plus interactive.

Par exemple, le méta-verse peut changer notre façon d’écouter de la musique. On peut s’attendre à ce que les artistes pourront d’ici peu créer des vidéos musicales dans le méta-verse et vendre des billets pour leurs sessions en studio. Dans ce contexte, la taille de la salle n’aura plus d’importance pour la vente de billets. De notre côté, nous en tant que fans ne serons plus limités à un moment ou à un endroit précis pour regarder nos artistes préférés, et nous n’aurons certainement pas à attendre que nos groupes préférés partent en tournée.

C’est également vrai pour l’industrie du cinéma. Nos films et séries télévisées préférés peuvent devenir des méta-verse à eux seuls, des mondes virtuels où nous pourrons plonger et vivre des expériences extraordinaires. Dans le méta-verse de Game of Thrones par exemple, vous pouvez chevaucher un dragon aux côtés de Daenerys Targaryen.

Qu’est-ce que la blockchain ?

D’après une définition fournie par IBM, la blockchain est un « grand livre partagé et immuable qui facilite le processus d’enregistrement des transactions et de suivi des actifs dans un réseau d’entreprise ».

Une blockchain n’est rien de plus qu’un grand livre numérique. Tout type de données peut y être enregistré. Ce qui distingue les blockchains de la bonne vieille feuille Excel, c’est la sécurité. Les blockchains sont presque impossibles à tricher ou à pirater, grâce à la décentralisation.

Les grands livres traditionnels utilisent des bases de données et c’est le cas aussi d’Internet depuis de nombreuses années.

Le problème avec les bases de données est qu’elles utilisent les opérations « CRUD ». CRUD signifie créer, lire, mettre à jour et supprimer. En d’autres termes, vous pouvez saisir une base de données, examiner des données, apporter les modifications nécessaires ou supprimer des informations.

En conséquence, des risques de sécurité surviennent puisque vous n’êtes pas le seul capable de faire toutes ces choses. Des tiers, les pirates et les administrateurs malveillants peuvent aussi bien modifier ou effacer vos données.

À l’inverse, la blockchain elle utilise un grand livre décentralisé. Celui-ci est hébergé sur différents ordinateurs, également appelés nœuds. Cela permet à la blockchain de prendre en charge l’immuabilité.

Au moment où les données sont écrites, elles ne peuvent pas être modifiées ou effacées, ce qui minimise considérablement le risque d’interférence de tiers. Mais l’immuabilité offre plus qu’une simple sécurité. L’immuabilité des blockchains en fait des registres les plus transparents et les plus fiables qui soient.

Grâce à la blockchain, le web 3.0 sera décentralisé

Le Web 3.0 sera basé sur la décentralisation, sans points de contrôle et centres de profit uniques, car la blockchain, une technologie sur laquelle il sera basé, permet le transfert de valeur sans centre de profit ni prestataires de services monopolistiques.

Alors que l’avènement des médias sociaux a permis l’échange d’informations entre les utilisateurs mais a d’une certaine manière offert le contrôle d’Internet à quelques acteurs privés, avec la technologie blockchain, le transfert d’informations est totalement décentralisé en plus d’être plus sécurisé.

Cette technologie permet également le transfert d’actifs et d’argent sans intermédiaire tiers, tel que des banques, d’autres institutions financières ou encore les plateformes économiques de l’économie partagée et du Web 2.0, qui tirent profit de chaque transaction, et les plateformes de médias sociaux populaires, qui tirent des profits en utilisant les données des utilisateurs.

Une blockchain peut également être utilisée comme infrastructure pour l’exécution d’applications décentralisées ou encore pour stocker des données de manière décentralisée.

La décentralisation du stockage de données, pour information, signifie que le stockage des données ne sera plus confier à une instance unique. Celui-ci, le stockage donc, est assuré par les utilisateurs du réseau, qui seront rémunérés par celui qui propose le service.

Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies

Recent Articles