Actualités IT en France

Communiquer sur vos produits et services innovants

Quand faire une chirurgie des petites lèvres ? : Nymphoplastie

Quand faire une chirurgie des petites lèvres ? : Nymphoplastie

Faire subir à ses petites lèvres une opération est bénéfique en ce sens qu’il aide à diminuer plusieurs anomalies comme l’hypertrophie. C’est le cas de la nymphoplastie qui est une chirurgie intime des petites lèvres. Sa pratique respecte bien des conditions assez strictes. Quand faut-il faire une chirurgie des petites lèvres ?

Quel doit être le statut de quelqu’un susceptible de pratiquer la nymphoplastie ?

La chirurgie de réduction des petites lèvres ne peut être réalisée qu’entre 16 et 18 ans environ et pendant tout le restant de la vie. Cet âge indique que la bénéficiaire d’une telle opération le fait en connaissance de cause et a conscience de ses attentes. Selon cette considération de la chose, il est offert à celle qui veut se faire opérer de nombreux types d’anesthésies, proportionnellement aux anomalies qu’elle développe. 

Lorsque la bénéficiaire se trouve être par exemple addictive au tabac, on lui ordonne vivement de stopper la consommation de tel produit avant d’envisager une telle opération. Ceci parce que le tabac représente un facteur de risque important de complications post-opératoires multiples. Il est donc capital, pour la réussite de la chirurgie, de penser à réduire de l’organisme le taux de consommation, s’il est excessif. 

Pour éviter l’élargissement de la partie à opérer, le rétrécissement doit être effectué avec beaucoup d’attention et de doigté d’expert. En cas d’échec, la méliorative peut s’avérer être très compliquée avec plusieurs étapes.

Quand est-ce qu’il faut procéder à l’intervention ?

Il est préférable de se confier au spécialiste d’une telle intervention, c’est-à-dire ceux qui sont non seulement qualifiés, mais ayant de l’expérience. Il ne faut se référer à une telle opération que lorsqu’il y a des tissus de trop au niveau de la partie intime. Elle se pratique donc en vue de restaurer l’harmonie esthétique et de faciliter les relations sexuelles. 

En moyenne, les petites lèvres mesurent 4,3 cm, les plus grandes peuvent atteindre jusqu’à 10 cm alors que les plus petites peuvent mesurer 0,5 cm. Cette anomalie fait souvent son apparition à la puberté et peut parfois devenir grave au fil des âges, surtout aux portes de la ménopause ou au cours d’un accouchement. 

La littérature chirurgicale considère que la partie est trop grande lorsqu’elle dépasse 3 cm. Cependant, de nombreuses autres raisons personnelles poussent les femmes à s’adonner à cette intervention. Plusieurs femmes aimeraient simplement être comme des actrices de films d’adultes qu’elles regardent. D’autres sont néanmoins réellement complexées par la forme de leurs petites lèvres.

Quand consulter un spécialiste de la nymphoplastie ?

Vous devez consulter un expert de la nymphoplastie Nancy si vous ressentez des maux au cours de la pratique d’une activité physique telle que l’équitation, des douleurs atroces pendant les relations sexuelles. Une gêne à l’habillement (sous-vêtements, maillot de bain, jeans serrés), un mal-être au quotidien : irritations et inflammations douloureuses sont également des motifs suffisants pour vous rendre chez un spécialiste.

Un mal-être psychologique à se déshabiller en présence de votre partenaire en outre, est un fait peu admissible, mais assez probable. Une asymétrie (une seule des deux petites lèvres est trop longue), dans l’optique d’avoir un équilibre par rapport aux petites lèvres peut être la cause de la visite d’un expert. Consulter un chirurgien esthétique qui fait des interventions relevant de la chirurgie intime peut être très utile pour une labiaplastie de ce fait.

Précautions prises au préalable d’une opération de nymphoplastie

Dans l’intention de ne pas mettre en danger la réussite de l’intervention, il est demandé aux patients de se conformer à certaines exigences. Durant les quatre semaines précédant l’opération, vous devez vous abstenir de fumer. Étant donné que c’est à vous de choisir la date du déroulement de l’opération, il est toutefois exclu qu’elle se fasse au cours d’une grossesse.

La zone d’opération étant la partie intime, les chances que vous perdiez votre bébé sont grandes. Par ailleurs, la zone intime doit être hors de portée d’une inflammation. La prise des médicaments anticoagulants doit être mise au frein en moyenne dix jours avant l’effectivité de l’opération. Il vous faut cependant aviser votre médecin traitant. 

De ce fait, vous contribuez à minimiser le risque d’infection en mettant au propre, votre peau dans la zone d’intervention avec un savon désinfectant. Avant que ne se déroule l’opération, toute présence de piercings et/ou de bijoux doit être inexistante. En effet, les bijoux peuvent favoriser l’inflammation.

Plus d’information sur le docteur Gynecologue David Tisserant

Recent Articles