Impact de la crise Sanitaire sur la consommation d’alcool

Durant la pandémie de COVID‑19, les habitudes de consommation d’alcool ont changé en profondeur.

L’environnement de consommateurs est passé des bars ou restaurant, à leurs domiciles.

La raison est simple. En France, boire de l’alcool fait partie de la vie sociale. La majorité d’entre vous avait sans doute l’habitude de se retrouver après le travail pour boire une bière ou un verre de vin entre collègue ? C’est d’ailleurs cette même vie sociale qui a fortement été perturbé par la crise sanitaire du Coronavirus.

Fait inquiétant, durant le confinement, de forte hausse de consommation d’alcool ont été constaté chez les parents, les femmes et les jeunes, en particulier chez ceux présentant des troubles de l’anxiété ou dépressifs.

Le risque à craindre pour tous est que ces nouvelles habitudes de consommations perdurent dans le temps.

Quels sont les chiffres liés à cette consommation d’alcool ?

Le premier élément à considérer est que les effets à long terme de la pandémie COVID-19 sur la consommation d’alcool sont incertains. Mais une chose est sûre, certains problèmes à court termes ont été accentués.

Impact de la crise Sanitaire sur la consommation d’alcool
Impact de la crise Sanitaire sur la consommation d’alcool

Le premier chiffre à retenir est que selon la moyenne des pays de l’OCDE l’espérance de vie serra de 0,9 année de moins durant les 30 années prochaines. Ceci est dû aux maladies et aux blessures causés par la consommation d’alcool quotidienne en augmentation. Le seuil étant de plus d’un verre et demi par jour pour les hommes et plus d’un verre pour les femmes.

Le problème est que durant le confinement, l’on a constaté que les femmes, les parents, les personnes ayant de hauts revenus ont accentué leurs consommations d’alcools.

L’on note également une hausse de la consommation chez les personnes présentant des troubles de l’anxiété ou encore des troubles dépressifs.

Un autre chiffre intéressant est l’augmentation du nombre d’appels pour violence domestique ayant lieu avec une consommation d’alcool. Dans les pays membres de l’Union Européenne, cette augmentation a été de 60% !

Le plus à craindre est que cette crise soit responsable d’une augmentation de la consommation d’alcool sur le moyen et le long terme.

Que pensent les pouvoirs de santé publique ?

Les pouvoirs publics ont bien compris l’enjeu du problème et ont tenté de mettre en place des solutions.

C’est la raison pour laquelle il existe une série de mesure pour se battre contre la consommation excessive d’alcool.

Les premières armes sont la prévention et l’écoute. Des services de soins et d’écoute pour alcooliques sont pour cela disponible.

Ensuite, pour lutter contre l’alcoolémie au volant, les services de police sont pour cela sollicités.

La loi limite également la promotion des boissons alcoolisées et la publicité pour l’alcool sont interdit au mineur.

Les prix des alcools bons marchés a également tendances à être augmenté. En effet, les pouvoirs publics ont constaté qu’augmenter le prix de l’alcool premier prix permet entre autres, de prévenir certaines maladies, limite les risques de problèmes sur la santé, limite le risque de blessures et permet également de rallonger la durée de vie des consommateurs.

Quelles solutions sont envisageables pour les consommateurs d’alcool ?

Plusieurs alternatives existent pour soigner votre addiction à l’alcool tout en améliorant votre état de santé.

Si vous êtes un gros buveur, sachez qu’il existe des services de soins primaires qui peuvent vous accompagner. Il peut s’agir de centres d’écoute et des lignes vertes qui vous permettront d’échanger gratuitement avec un spécialiste sur votre addiction et les différentes solutions pour vous en sortir.

De votre côté, la première règle est de se fixer un nombre de verres maximum journalier ou décider de ne boire de l’alcool que certains jours.

Avec l’accord de votre docteur, vous pouvez utiliser certains médicaments (“anti-craving”) qui permettent de consommer moins d’alcool.

Les spécialistes recommandent également de nettoyer votre foie régulièrement, en particulier si vous êtes un gros buveur. Pour cela, des solutions naturelles existent. Consommer du radis noir permet de nettoyer votre foie des dégâts causés par l’alcool par exemple.

Certaines thérapies tels que l’hypnose ou la magnétothérapie peuvent vous aider à quitter votre addiction. Soyez néanmoins prudent car bien que marchant sur certaines personnes, ces techniques de soins ne remplacent pas le suivi de votre médecin.

Les effets bénéfiques d’une réduction de la consommation d’alcool

Une réduction de votre consommation d’alcool a de gros avantage pour vous et votre santé.

Le premier est que vous aurez plus d’énergie au quotidien. En effet, la consommation d’alcool a pour désavantage de réduire la capacité de récupération de votre métabolisme, ce qui réduit vos performances physiques le lendemain d’une consommation excessive.

De plus, réduire votre consommation vous permettra également d’avoir un corps plus résistant aux infections et aux maladies. Ceci dépendra également de votre capacité a développer une hygiène de vie saine.

Vous aidez votre foie a être en pleine forme, car il n’a plus a éliminer en permanence l’alcool de votre sang. Vous réduisez donc votre risque de développer une cirrhose (cancer de foie).

En ces temps de pandémie, il est essentiel que la population soit en bonne santé car la relance de l’activité économique et sociale en dépend.

Recent Articles

spot_img