David Mercier parle du Management dans les collectivités locales : est ce un métier fait pour tous ?

Quand on regarde la définition du management, on peut apprendre que cela consiste en des « techniques d’organisation et de gestion des entreprises ».

Une tâche lourde, certes, mais à laquelle la définition ne rend pas forcément justice, car manager suppose également de faire face en permanence à l’humain, ce qui nécessite de posséder certaines qualités, au-delà d’une simple formation supérieure.

Est-ce que tout le monde peut manager ou se dire manager d’équipe ?

David MERCIER Directeur Général des services dans les collectivités territoriales

Pour avoir une idée de ce que peut être un manager, autant en interroger un. Depuis des années, David Mercier occupe des postes à responsabilité et a été DGS (Directeur Général des Services) dans différents départements de France.

A ce titre, il a dû orchestrer le travail de plusieurs dizaines de personnes qui travaillent tous les jours pour la population d’un territoire.

David Mercier vous donne les grandes lignes sur les qualités nécessaire manager une équipe ?

Pour ce genre de travail, le travail est double, car il s’agit en un premier temps de composer avec des personnes très différentes, tout en répondant aux attentes particulières des habitants. Dans le cas d’une commune, par exemple, ce sont bien les habitants, qui, suite aux décisions prises par le Maire, vont décider de le réélire ou non.

Or, le Maire délègue bon nombre de tâches à son DGS. Il est facile de comprendre que grâce aux actions qu’il va mettre en place, cela va rejaillir au niveau de la réputation du maire et de la vision qu’ont de lui les résidents de la commune.

Pour manager, il faut donc pouvoir échanger avec les usagers, les employés, les supérieurs, les personnes qui se chargent d’attribuer les budgets pour tel ou tel usage. Dans ces échanges, quelquefois, il faut savoir faire preuve de fermeté, quand on sait qu’une décision pourrait changer radicalement la vie au quotidien des usagers, de bienveillance, quand les membres du personnel sont confrontés aux incivilités. Ce phénomène, surtout dans les établissements publics, connait une augmentation croissante et inquiétante.

Ce que la population considère comme ce qui se rapproche le plus du gouvernement en place peut subir les foudres des personnes à qui l’on refuse une aide alimentaire ou financière, faute de répondre aux critères d’octroi.

On a tendance de plus en plus à tirer sur le messager, plutôt que d’être simplement mécontents de la teneur du message. Quand les employés sont donc ainsi exposés, il faut prendre le temps de s’enquérir de leur état émotionnel, leur apporter du soutien.

Le management est donc bien un métier où l’humain (et devrait-on dire l’humanité) tient toute sa place, ce qui rend le travail d’autant plus difficile.

Pourtant, cela peut être gratifiant ; surtout quand on reçoit pour cela une distinction. David Mercier, dans ce cadre, a reçu le titre honorifique de chevalier de l’Ordre National du Mérite, pour le travail accompli. Quand on sait que cette reconnaissance est demandée par autrui et doit faire l’objet de l’approbation d’un ministre, il y a de quoi être fier.

Pourtant, être manager ne signifie pas toujours obtenir de la reconnaissance, bien au contraire, ce dont il faut avoir conscience pour ne pas vivre dans un perpétuel état de frustration.

Manager des équipes : le métier le plus difficile ?

Il existe beaucoup de métiers dans lesquels on peut manager des équipes : bâtiments, services territoriaux et collectivités ; comme cela a été le cas pour David Mercier ou même corps enseignant. Quand on ne veut pas avoir de subordonné, il faut en général se mettre à son compte.

Dans tous les secteurs d’activités, pourtant, certains aspects du travail restent les mêmes.

Le manager ; ou dans le cas de David Mercier, le Directeur Général des Services ; doit répondre à des objectifs qui font partie d’un programme électoral. Il est nécessaire pourtant de jongler avec des coupes budgétaires, des besoins de plus en plus impérieux dans certains domaines.

C’est notamment ce qui peut expliquer la grogne des personnes, étrangères à tous ces facteurs et qui vivent des situations difficiles, qu’elles font remonter, pour obtenir des solutions, voire réparations, dans certains cas.

Ce que David Mercier peut avoir connu et connaitre actuellement, ce sont par exemple les constructeurs de maisons individuelles qui le connaissent en ce début d’année 2022. Après la crise sanitaire et économique du Covid-19, on croyait le pire derrière nous.

C’est désormais la flambée du prix du carburant, la hausse des énergies et la pénurie des matières premières à laquelle il faut faire face. Or, plus il y a de demandes sur un produit, plus celui-ci prend de la valeur.

Les constructeurs de maisons individuelles doivent composer avec des matériaux qu’ils ne trouvent pas, des retards dans les livraisons et annoncer à leurs clients des délais plus longs additionnés d’un surcoût de 20% par rapport à l’année dernière.

Pourtant, quand le constructeur a fini son ouvrage, les propriétaires en général oublient ces déboires, lui serrent la main et le remercient pour le travail accompli.

Beaucoup de managers n’ont pas cette chance. Confrontés aux difficultés tous les jours, ils voient souvent d’autres bénéficier des remerciements et avoir toute la reconnaissance pour un travail qu’ils n’ont pas accompli.

L’honneur d’être distingué ainsi en 2018 fait toute la différence pour David Mercier qui, peut toujours se raccrocher en période de fatigue et de stress, à ce souvenir et au fait que quelquefois, le mérite et le travail sont reconnus à leur juste valeur. Il fait pourtant ; et il le sait ; figure d’exception.

Manager des équipes n’a rien de facile et il faut appréhender la tâche avec recul et avoir les épaules solides.

 Pourtant, il est important, notamment à cause de l’aspect humain, de ne jamais se départir d’une certaine bonhommie, voire même d’un bon sens de l’humour, pour que les personnes prennent plaisir à travailler sous les ordres d’une telle personne ; qu’elle soit un homme ou une femme.

Avoir plaisir à travailler ; et donner envie de travailler aux autres ; fait partie de la tâche, même si cela n’apparait jamais dans une fiche de poste.

Autres articles

Recent Articles