Indexia : les impacts du smartphone, fabrication vs reconditionnement

Les smartphones font aujourd’hui partie de notre quotidien qui est désormais rythmé par le son des notifications. Ce marché a ainsi atteint des records avec des revenus en 2021 de 448 milliards de dollars au niveau mondial !

La France est bien évidemment également touchée par ce phénomène et pas moins de 15,7 millions de smartphones ont été vendus l’année dernière. Mais cette consommation massive a un revers inquiétant : la fabrication de ces téléphones a un impact direct sur l’environnement

Pour autant, nul besoin de prôner une stigmatisation technologique car il est aujourd’hui possible d’être connecté tout en veillant à notre empreinte carbone. C’est d’ailleurs le fer de lance d’Indexia Group qui a développé depuis plusieurs années son activité de reconditionnement d’appareils multimédias.

Et cette approche responsable et engagée séduit : le marché des smartphones reconditionnés a grimpé de 15 % en 2021, supplantant celui du neuf (qui a pour sa part augmenté de 4,5 %).

Indexia fait le point sur l’impact environnemental de la fabrication des smartphones

Avant toute chose, reprenons le constat de l’Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) : un smartphone fait quatre fois le tour de la planète avant d’arriver dans nos mains !

Il faut en effet savoir que la fabrication de ces appareils technologiques se déroule au sein de plusieurs pays. Si la conception est le plus souvent réalisée aux Etats-Unis, l’extraction et la transformation des matières premières nécessaires à leur construction sont effectuées en Afrique Centrale, en Australie, en Amérique du Sud ou encore en Asie du Sud-Est. Les composants utilisés sont pour leur part fabriqués du côté de l’Asie, des Etats-Unis et de l’Europe. Et après ce tour du monde, les smartphones sont ensuite expédiés aux distributeurs, le plus souvent en avion !

les smartphones ont impact environnemental selon Indexia
les smartphones ont impact environnemental selon Indexia

Fabriquer un smartphone impacte ainsi directement l’environnement, et ce, à plusieurs niveaux : épuisement des ressources, dégradation de la biodiversité, destruction des écosystèmes et, bien évidemment, émission de gaz à effet de serre. Le groupe Indexia précise à ce sujet que les étapes de fabrication d’un smartphone sont responsables de près de trois quarts de ces impacts et que le fait de produire en Asie ou en Inde entraîne jusqu’à 10 fois plus de gaz à effet de serre qu’avec une production locale.

L’Ademe sensibilise par ailleurs les consommateurs quant à la taille de l’écran des smartphones. Plus celui-ci est grand, plus l’impact environnemental est important. De même, certaines fonctions augmentent également cet impact comme la haute définition de l’appareil photo ou la multiplicité des modes de connexion.

👉 Le saviez-vous ?Il faut 70 matériaux différents pour fabriquer un smartphone, soit près de deux fois plus que pour un téléphone portable ancienne génération. Ils sont certes en petite quantité mais bel et bien présents.On retrouve ainsi de 40 à 60 % de métaux dans la composition d’un smartphone, avec dans le détail :80 à 85 % de métaux ferreux et non ferreux (aluminium, chrome, cuivre, étain, nickel, zinc…) ;0,5 % de métaux précieux (argent, or, palladium, platine…) ;0,1 % de métaux spéciaux et terres rares (europium, gallium, indium, tantale, terbium, tungstène, yttrium…) ;15 à 20 % d’autres substances (carbone, cobalt, lithium, magnésium, etc.).

En outre, la fin de vie d’un smartphone va également avoir un impact environnemental, selon s’il est recyclé ou non. C’est la démarche adoptée depuis de nombreuses années par Indexia : rationaliser le cycle de vie des appareils multimédias afin de lutter contre l’émission de CO2 et prolonger la durée de vie des smartphones. Comment ? En développant son activité sur le marché du reconditionné et en faisant recycler les déchets issus du reconditionnement.

Le groupe Indexia mise sur le reconditionné pour un multimédia durable

Face à ce constat alarmant, des initiatives sont à saluer pour leur innovation qui permet à la fois d’être connecté tout en limitant notre empreinte carbone. C’est le principe des smartphones reconditionnés qui offrent une nouvelle vie aux appareils avec un résultat ultra qualitatif et sécurisé.

Le groupe Indexia mise sur le reconditionné pour un multimédia durable
Le groupe Indexia mise sur le reconditionné pour un multimédia durable

Indexia a en effet mis en place un process strict où chaque smartphone est soumis à de nombreux points de contrôle puis testés par des techniciens. Il est à noter que les réparations sont effectuées avec des pièces d’origine. Un service Qualité vérifie ensuite chaque produit (garanti 24 mois) afin de valider leur conformité. Si des pièces venaient à ne pouvoir être réutilisées, elles sont alors confiées à une société agréée dans le recyclage.

Pour assurer une maîtrise parfaite de la chaîne de valeurs dans sa globalité, le groupe Indexia a fait le choix d’implanter son atelier de réparation et de reconditionnement à Romans-sur-Isère. Cette politique locale vise à réduire les émissions de CO2 liées au transport mais aussi à favoriser l’emploi au niveau régional et national. Cette stratégie engagée pour une économie en circuit-court et circulaire permet de plus de rassurer le consommateur sur l’éthique de la politique appliquée, notamment en matière d’emploi. Ce point est en effet plus opaque lors de la fabrication de smartphones neufs dans des pays où le manque de réglementation entraîne des conditions de travail alarmantes, comme avec le travail forcé de jeunes enfants.

Indexia-Romans-sur-Isere s engage contre l obsolescence programmee
Indexia-Romans-sur-Isere s engage contre l obsolescence programmee

Un combat pour Sadri Fegaier, le PDG d’Indexia Group, qui explique : « Nous avons grandi et avons continué à miser sur le local et l’humain, en internalisant et centralisant en France et au sein du groupe un savoir-faire que beaucoup d’entreprises aujourd’hui délocalisent dans une logique de réduction des coûts. Notre groupe, lui, a fait le choix du local et de l’humain. Je défends activement l’entrepreneuriat et l’économie Made in France qui ont beaucoup de potentiel car la France est aussi un vivier de talents. Nous avons privilégié la création d’emplois au niveau local, notamment des jeunes avec nos programmes de formation en alternance, nous avons fait le pari de conserver et redonner vie aux centres d’appel en région quand d’autres délocalisent, nous avons investi dans de nouveaux locaux et développons actuellement nos sites en région… Tout cela en conservant notre siège historique dans notre ville d’origine au cœur de la Drôme ».

L’objectif d’Indexia est ainsi de recruter cette année 1 500 collaborateurs en CDI et 200 alternants en France afin de faire face à son développement. Car pour Sadri Fegaier, « il y a un vrai appétit pour ce type de produits : 20 millions de smartphones sont vendus chaque année en France ainsi que 2 millions de smartphones reconditionnés ». La société a d’ailleurs reconditionné plus de 150 000 appareils depuis sa création et elle prévoit de réaliser cette année un volume de chiffre d’affaires de 1,26 milliard d’euros.

Pour en savoir plus sur Indexia
Pour en savoir plus sur Indexia

Le marché du reconditionné séduit en effet de plus en plus de Français, à commencer par ses prix attractifs (de 30 à 40 % moins cher qu’un modèle neuf) mais aussi pour adopter une consommation plus réfléchie et plus responsable. Un smartphone reconditionné génère en effet 88 % de moins de déchets électroniques et de CO2 qu’un appareil neuf !

Et l’enjeu est de taille : plus de 8 Français sur 10 déclarent changer leur téléphone portable tous les deux ans en moyenne alors qu’il fonctionne encore. Le reconditionnement a de l’avenir : on estime à près de 110 millions les téléphones portables en sommeil dans des tiroirs, dont seulement 15 % sont collectés afin d’être recyclés !

⏰ Indexia s’engage pour lutter contre l’obsolescence programméeL’article L 441-2 du code de la Consommation donne la définition de l’obsolescence programmée : « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement ».Cette pratique est désormais interdite en France. Pourtant, les fabricants reconnaissent à demi-mot que leurs produits sont conçus pour avoir une durée de vie limitée (Apple a par exemple déclaré que ses terminaux iOS ont une durée de vie moyenne de 3 ans).En optant pour le reconditionnement de smartphones et autres appareils multimédias, le Groupe Indexia lutte contre ce phénomène en allongeant leur durée de vie et en incitant le consommateur à une approche plus durable et responsable.

En savoir plus sur Indexia :

Recent Articles