L’Internet des objets : ce qui se cache derrière

Avec l’Internet des objets, une multitude de possibilités se sont développées. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Certes, le terme est sur toutes les lèvres, mais personne ne peut vraiment l’expliquer. On entend souvent parler de « l’Internet des objets », ou IoT.

Cela signifie que différents appareils intelligents communiquent entre eux de manière largement autonome. C’est possible grâce à des mini-ordinateurs intégrés. Il s’agit ici d’assister l’homme dans sa vie quotidienne tout en lui permettant de rester en arrière-plan.

Ici, il faut déjà indiquer ce que l’on souhaite. Mais l’Internet des objets fonctionne exactement à l’inverse. L’homme et ses besoins sont ici au centre des préoccupations et aucune intervention humaine n’est pratiquement nécessaire, car les objets intelligents assurent des conditions cadres parfaites au quotidien.

L’Internet des objets est basé sur les éléments suivants

L’Internet des objets consiste en la mise en réseau d’objets physiques identifiables. Par ces objets, on entend les objets du quotidien, les machines, les marchandises et bien d’autres choses encore. Dans une structure virtuelle semblable à Internet, ces objets réels sont d’une part représentés et d’autre part reliés entre eux.

De cette manière, le monde virtuel et le monde réel sont réunis. Pour que cela soit plus clair, il suffit d’imaginer un grille-pain à côté d’une machine à café. Il s’agit de deux appareils indépendants l’un de l’autre.

Mais dans le monde virtuel, ces deux appareils sont reliés entre eux. Il est désormais possible que les deux appareils échangent des informations. La transmission d’ordres est également possible. Sans aucune interaction entre les personnes, les appareils peuvent transmettre des données informatiques via un réseau.

La communication sans fil

La communication sans fil est rendue possible par la technologie sans fil. Les systèmes micro-électromécaniques (MEMS) sont de petites puces (composants électroniques) à haute performance. La majorité des MEMS sont des capteurs ou des actionneurs. Ils peuvent traiter des informations électriques et mécaniques et y réagir.

Tout cela semble encore assez compliqué, mais sans vraiment le réaliser, la plupart des gens le savent déjà depuis longtemps dans la vie quotidienne. Ce que peu de gens réalisent, c’est que cette technologie permet par exemple au contenu de l’écran d’une tablette ou d’un smartphone de pivoter lorsqu’on tourne l’appareil.

Il ne manque plus que l’Internet comme troisième composante ou technologie. Internet joue un rôle important dans la mise en réseau des objets et dans la transformation des objets en objets intelligents.

Mais il faut bien sûr placer soi-même un NetBet parier en ligne, et on ne reste pas non plus en arrière-plan

Mais comment les objets deviennent-ils intelligents ?

Le terme d’objet intelligent est sans doute beaucoup moins répandu que celui d’objet intelligent. Mais on utilise aussi souvent le terme Intelligent Electronic Devices (IED). Les appareils deviennent intelligents parce qu’ils intègrent des PC miniatures.

Le développement de la technologie RFID constitue la base de l’échange d’informations. La RFID permet d’identifier et de localiser automatiquement et sans contact les objets et les appareils. Pour ce faire, des transpondeurs RFID, ou plus simplement des radio-étiquettes, sont fixés ou intégrés aux objets.

Grâce au transpondeur, qui fait office d’identifiant, l’objet en question acquiert une identité individuelle. Cela se fait sous la forme d’un code. Il est également possible d’identifier clairement l’objet au moyen d’un code-barres, d’un code Q ou d’un code 2D.

Il est donc tout à fait possible d’identifier l’emplacement actuel de l’objet en question. Il n’est pas seulement possible de suivre l’emplacement des objets, mais aussi leurs mouvements.

Tout est enregistré et visualisé dans une base de données centrale. Tout le monde connaît depuis longtemps le suivi des colis sur Internet, qui fonctionne de la même manière que celle décrite précédemment. Si un appareil doit être doté de plus de fonctions, il faut y intégrer des capteurs et des actionneurs correspondants. Il est ainsi possible de détecter des états ou d’exécuter des actions.

Une théorie compliquée et une pratique simple

Ce qui peut paraître compliqué en théorie est en réalité d’une simplicité géniale et a fait son entrée dans la vie quotidienne depuis longtemps. À l’avenir, on peut s’attendre à ce que l’Internet des objets facilite encore davantage les choses.

Les choses que l’Internet des objets simplifie maintenant et à l’avenir

Dans la vie privée, l’Internet des objets joue un rôle majeur dans les domaines des appareils ménagers, du contrôle de la maison, de l’électronique grand public, des animaux, des appareils médicaux, des voitures et des transports, de l’éclairage et de l’alimentation électrique.

La maison intelligente a entre-temps pris en charge de nombreuses fonctions

La domotique est devenue un vaste champ d’application. Dans une large mesure, la maison intelligente évolue sur le principe de l’Internet des objets. La maison intelligente a entre-temps conquis de très nombreux champs d’application.

Elle régule par exemple l’éclairage, qui s’allume et s’éteint automatiquement, ou le chauffage qui s’autorégule. Certaines pièces de la maison sont alors chauffées en fonction de leur utilisation. S’il se met à pleuvoir, les fenêtres se ferment de manière totalement autonome. Dès que le réveil sonne, les stores s’ouvrent.

Grâce à ces possibilités d’application, l’utilisateur économise d’une part beaucoup de temps et d’autre part beaucoup d’énergie. Un autre aspect important de l’Internet des objets est l’autonomie des appareils ménagers. Ils peuvent être contrôlés à distance. À l’aide d’un smartphone, il est par exemple possible de vérifier si le lave-vaisselle est prêt et de l’éteindre aussitôt.

Voici à quoi pourrait ressembler l’avenir

La voiture et tout ce qui peut encore s’y passer est un domaine très prometteur. Certains constructeurs automobiles s’efforcent déjà de développer des concepts de voiture autonome. Ces modèles autopilotés sont reliés à d’autres usagers de la route et à des systèmes de gestion du trafic. Outre la mesure de la distance par rapport au véhicule précédent, des capteurs permettent également de se garer de manière autonome.

L’électronique grand public a le vent en poupe

Dans le domaine de l’électronique grand public, on est déjà bien plus avancé. Dans de nombreux foyers, la connexion entre la télévision intelligente, la tablette ou le smartphone et la chaîne hi-fi est déjà un jeu d’enfant. Il est certain qu’à l’avenir, plusieurs secteurs découvriront l’Internet des objets. Le domaine de la médecine, en particulier, sera un secteur très intéressant.

L’Internet des objets n’en est qu’à ses débuts

Alors que l’Internet des objets est déjà très avancé dans certains domaines, comme l’électronique grand public, il n’en est encore qu’à ses débuts dans d’autres secteurs. Ici, on est également confronté au fait que le contrôle doit être abandonné dans les domaines de la sécurité. Ce facteur fait également apparaître des incertitudes juridiques.

Que faire lorsque des dommages sont causés par des objets et non par des personnes ? Le meilleur exemple est de savoir qui est responsable lorsqu’une voiture autonome provoque un accident.

Recent Articles