Facebook privilégie « le profit à la sûreté », accuse la lanceuse d’alerte, qui se dévoile

  • Banggood Projecteur Mecool KP2 SE 1080P certifié par Netflix, système d'exploitation Linux, 600 lumens ANSI, WIFI 5G, mise au poi
    Description:- Luminosité élevée jusqu'à 600 lumens ANSI et durée de vie de la lampe ≥ 30000 heures- Résolution native 1920 * 1080P- Mise au point automatique et mise au point manuelle via RCU - Avec le système Linux, vous pouvez profiter de Netflix et de plus de 200+ applications- Support d'écran pour Android/iPhone- Système d'exploitation Linux
  • GLENAT Ben Laden dévoilé, Ahmadinejad atomisé ; intégrale
    BEN LADEN DÉVOILÉ Cette BD-enquête raconte la vie de Ben Laden et, en arrière-plan, l'histoire du terrorisme islamiste au cours de ces trente dernières années. Se basant sur une investigation rigoureuse, Ben Laden dévoilé désacralise le mythe en le réduisant à sa plus simple expression : celle d'un terroriste illuminé avide de pouvoir qui n'a pas hésité à instrumentaliser la religion musulmane de manière cynique.Menée par Mohamed Sifaoui qui travaille, en tant que journaliste, sur le sujet depuis une vingtaine d'années, cette enquête brise le cou à certains clichés et aux rumeurs qui ont circulé au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Cette BD est mise en scène comme une fiction, et ce, pour respecter une certaine distance avec des faits réels souvent tragiques.AHMADINEJAD ATOMISÉ Depuis quelques années, Ahmadinejad est devenu un personnage sinistrement connu. Mais qui est-il réellement ?C'est ce que nous révèlent les auteurs. À l'instar de Ben Laden dévoilé et de La Face Karchée de Sarkozy, cet ouvrage est une mise en perspective décalée de la vie de l'actuel président iranien.
  • BIG BEN Screenprotector for G Tab A7 Protection d'écran transparent Samsung 1 pièce(s) Bleu
    Toucher lisse et finesse : une sensibilité qui facilite fortement l'usage et vous permet de profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de votre tabletteVéritable fusible contre la casse de votre écran : son rôle est de se briser en absorbant le choc pour protéger l'écran de votre appareilHaute définition : un niveau de transmission optique optimal et un taux de réflexion minimal permettent le maintient la qualité de l'image lumineuse et ses couleursAntitraces de doigts : traitement de surface à base de polymère contre les traces de doigts et les traces les plus fréquentesCe verre trempé convient parfaitement à votre tablette, tout en laissant suffisamment de place pour l'utiliser avec la plupart des coques Grande résistance à la rayure et aux chocs : La norme dureté 9H du verre trempé en fait le protège écran le plus résistant face aux rayures.<br/>Le grade 9H se situe au plus haut niveau de dureté avant le diamant (10H) sur une échelle qui défini la résistance au toucher, à la pression et aux chocs.<br><br>Toucher lisse et finesse : Une sensibilité qui facilite fortement l'usage et vous permet de profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de votre tablette.<br><br>Véritable fusible contre la casse de votre écran : Son rôle est de se briser en absorbant le choc pour protéger l'écran de votre appareil.<br><br>Haute-définition : Un niveau de transmission optique optimal et un taux de réflexion minimal permettent le maintient la qualité de l'image lumineuse et ses couleurs<br><br>Anti-traces de doigts : Traitement de surface à base de polymère contre les traces de doigts et les traces les plus fréquentes<br><br>Ce verre trempé convient parfaitement à votre tablette, tout en laissant suffisamment de place pour l'utiliser avec la plupart des coques. - Offre exclusivement réservée aux professionnels

Source 4 oct 2021 (AFP) Washington   Par Thomas URBAIN avec Valentin GRAFF

   Washington, 4 oct 2021 (AFP) – La lanceuse d’alerte à l’origine de la fuite de documents internes de Facebook qui ont alarmé le public et des élus américains s’est montrée pour la première fois à visage découvert dimanche.

   Ancienne ingénieure chef de produit chez Facebook, Frances Haugen a accusé le groupe de « (choisir) le profit plutôt que la sûreté » de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne CBS.

   Cette trentenaire doit être auditionnée mardi par la commission au Commerce du Sénat américain. Dimanche, le sénateur démocrate Richard Blumenthal, membre de la commission, a rendu hommage au courage de la lanceuse d’alerte.

Lanceuse d’alerte : Facebook privilégie le profit à la sûreté

   Avant son départ de l’entreprise, en mai, Frances Haugen avait emporté avec elle de nombreux documents issus de recherches internes à l’entreprise et confiés notamment au Wall Street Journal.

   Dans un article publié mi-septembre, le quotidien a révélé, sur la base de ces informations, que l’entreprise effectuait des recherches sur son réseau social Instagram depuis trois ans pour en déterminer les effets sur les adolescents.

   Les études ont notamment montré que 32% des adolescentes estimaient que l’utilisation d’Instagram leur avait donné une image plus négative de leur corps lorsqu’elles n’en étaient déjà pas satisfaites.

   Plus tôt dimanche, le vice-président du groupe Nick Clegg avait accordé un entretien à la chaîne CNN et tenté de limiter les possibles dégâts qu’allait causer l’interview de la lanceuse d’alerte.

  Conflits d’intérêt : le Profit à la Sûreté

   « Nos recherches ou celles de n’importe qui d’autre ne corroborent tout simplement pas le fait qu’Instagram soit mauvais ou toxique pour tous les adolescents », avait déclaré l’ancien vice-Premier ministre britannique dimanche.

   « Je ne trouve pas surprenant, de façon intuitive, que si vous ne vous sentez déjà pas bien dans votre peau, aller sur les réseaux sociaux puisse vous faire vous sentir encore un peu moins bien », avait ajouté Nick Clegg.

   Sous pression, l’entreprise californienne a annoncé suspendre le développement d’une version d’Instagram pour les moins de 13 ans, mais elle n’y a pas renoncé.

   Frances Haugen a rejoint Facebook en 2019 et été assigné, à sa demande, au département « intégrité civique » (Civic Integrity), qui s’intéressait aux risques que pouvaient poser certains utilisateurs ou certains contenus pour le bon déroulement d’élections.

   Avant le scrutin présidentiel américain de novembre 2020, Facebook avait modifié ses algorithmes pour réduire la diffusion de fausses informations.

La Croissance plutôt qu’à la Sûreté

   Mais selon la lanceuse d’alerte, « dès que l’élection a été terminée », le groupe les a reconfigurés comme avant, « pour donner la priorité à la croissance plutôt qu’à la sûreté », a-t-elle soutenu dans son entretien à l’émission « 60 Minutes », sur CBS.

   « Il y avait des conflits d’intérêt entre ce qui était bon pour le public, et ce qui était bon pour Facebook », a insisté Frances Haugen, et le groupe, « une occasion après l’autre, choisissait de privilégier ses intérêts, c’est-à-dire faire plus d’argent ».

   « J’ai vu pas mal de réseaux sociaux, et la situation chez Facebook était sensiblement pire que ce tout ce que j’avais pu voir avant », a dit l’ingénieure, passée par le site de rencontres Hinge, mais aussi Yelp (évaluation de commerces par les internautes) ou Pinterest.

   Pour Frances Haugen, c’est à la suite du retour aux anciens algorithmes que de nombreux utilisateurs de Facebook se sont servis de la plateforme pour se mobiliser en vue des événements du 6 janvier, qui ont mené à l’intrusion au Capitole.

   La responsabilité « de l’insurrection » sur le siège du Congrès « incombe aux personnes qui ont infligé les violences et à ceux qui les ont encouragées, dont le président (Donald) Trump », a rétorqué Nick Clegg.

   Le vice-président de la plateforme a jugé « trop facile de chercher une explication technologique à la polarisation politique aux Etats-Unis ».

   Il a toutefois reconnu que Facebook devait essayer de « comprendre comment, (il) contribue aux contenus négatifs et extrême, aux discours haineux et à la désinformation ».

   « Personne chez Facebook n’est malveillant », a estimé la lanceuse d’alerte.

« Mais les intérêts ne sont pas alignés. »

   Pour elle, Mark Zuckerberg, co-fondateur et PDG de Facebook, n’a jamais cherché à faire de Facebook une plateforme haineuse, « mais il a permis que des choix soient faits », favorisant la diffusion de contenus haineux.

   « Les actions de Facebook montrent clairement qu’il ne se réformera pas seul », a réagi le sénateur Blumenthal dans un communiqué. « Nous devons envisager une régulation plus stricte. »

Autres articles

Actualités